Suivez nous sur Twitter Suivez nous sur LinkedIn Suivez nous sur Instagram
Construction (Quotidien)
Equipements (Hebdomadaire)

Construction News

Sam. Avril 20 2019

Actualités » UE » Viaduc de Vufflens (Suisse), un chantier sous très hautes contraintes » publiés 3 oct. 2017

Viaduc de Vufflens (Suisse), un chantier sous très hautes contraintes

La technologie du pré-recépage des fondations profondes RECÉPIEUX a été sélectionnée par le Canton de Vaud pour la construction du viaduc de Vufflens-la-ville, près de Lausanne (Suisse). Il est accompagné du cabinet d’études De Cerenville Géotechnique.

Sur un chantier précédent, dont les pieux et leur recépage avaient été réalisés par une entreprise allemande, le maître d’ouvrage avait constaté que les têtes de pieux, une fois recépés, étaient impropres à la construction. Un recépage agressif avait généré une quantité importante de microfissures.
Ces désordres ont nécessité des travaux de reprise et de consolidations importants pour sécuriser la suite de la construction de l’ouvrage.
Afin de garantir que ce type de désordres ne puisse se reproduire, le pré-recépage RECÉPIEUX a donc été imposé par le maître d’ouvrage suisse, sans possibilité pour l’adjudicataire d’y déroger.
L’entreprise MARTI AG BERN, en charge des travaux, doit tenir compte de nombreuses contraintes pour la construction de ce viaduc qui sont notamment :
•    la géométrie de l’ouvrage, à la fois courbe et en dévers sur un plan incliné,
•    le franchissement d’un cours d’eau et d’une voie ferrée en circulation,
•    géologique : 42 pieux de Ø 1200 fondés sur un sol sablonneux avec des arrivées d’eau très abondantes,
•    l’interdiction de vibrations aux abords de la voie ferrée,
•    des phases d’interventions limités et fractionnés pour exécuter les travaux à proximité des voies en fonction des horaires de passages des trains.
•    la réalisation d’essais dynamiques sur 20% des pieux
 
Une préparation de très haut niveau
Les arrivées d’eau importantes nécessitent pompage et mise en réserve dans une cuve de 24 m3 d’eau au cours du forage. Une fois le forage terminé, ces 24 m3 sont réinjectés dans le trou afin de rééquilibrer la pression pour limiter le risque d’affouillement en fond de trou. Cette eau est à nouveau pompée et évacuée au cours du bétonnage.
L’altitude de recépage étant en arase basse, il était important de sécuriser les abords du trou ainsi que prévoir la protection des tubes PVC du kit RECÉPIEUX pour que ceux-ci ne soient pas ensevelis par des éboulements éventuels.
Un chemisage provisoire, fournie dans le kit RECÉPIEUX, est réalisée à l’aide de plaques de polypropylènes alvéolées, pré-fendues tous les 20 cm et fixées aux gaines en mousse sur la hauteur libre entre le sommet du bétonnage et la plate-forme. Un filet de protection a ensuite été positionné autour de l’excavation.
Dans les jours qui suivent, la réalisation de pieux – des essais dynamiques – sont réalisés à raison de 1 pieu sur 5. Sur ceux-ci, le sommet des tubes PVC du kit RECÉPIEUX ont été protégés afin de ne pas être écrasés durant cette phase d’essai, ceux-ci étant réalisés impérativement avant le pré-recépage.
 

Téléchargez gratuitement notre application iPhone / iPad des actualités de construction. Inscrivez-vous à notreFREEnewsletter ou inscrivez-vous à notreflux RSS pour une mise à jour régulière des dernières Actualités de Construction, Actualités des Equipements & Actualités des Contrats. The Construction Index procure aussi les dernières Tendances de Construction, Données du Marché de Construction.

cet article a été publié le 3 oct. 2017 (Dernière mise à jour le 3 oct. 2017).

Plus de Chaînes d’Actualités